Le secteur industriel brésilien et les mesures pour l’innovation


Le rôle du secteur industriel dans l’économie est l’une des préoccupations majeures au Brésil aujourd’hui. En effet, depuis quelques années, le taux de croissance de l’Industrie est inférieur à celui des autres secteurs de l’économie. La part du PIB expliquée par le secteur manufacturier, qui avait atteint un sommet de 27% en 1985, a chuté à 15% aujourd’hui.

D’autres secteurs de l’économie sont aujourd’hui en plein essor tels que les services et l’agro-industrie. Ce dernier est particulièrement favorisé par les prix élevés des biens agro-alimentaires (augmentation de la demande induite par la croissance de la Chine) et le dynamisme que connaissent les exploitations brésiliennes. Toutefois, la possibilité d’augmenter la valeur ajoutée des produits agricoles et minéraux est limitée, car les prix sont déterminés par le marché international. Ceci représente une forte vulnérabilité en cas de baisse de la demande.

En ce qui concerne le secteur industriel, il y a aujourd’hui une énorme difficulté à être compétitif notamment face à des pays comme la Chine. C’est pourquoi on assiste à une baisse de la contribution de l’Industrie au PIB, et à une baisse de la part des emplois industriels sur l’emploi total : c’est le début de la désindustrialisation au Brésil.

La désindustrialisation d’un pays n’est pas un problème en soi. La plupart des pays développés sont passés par ce processus (Etats-Unis, France, Angleterre …).

Le secteur des services est devenu plus dynamique dans ces pays par la qualité et la diversité de l’Industrie. C’est en effet l’Industrie, productrice de richesses et de connaissances qui a été à l’origine  de l’émergence des services.

Cependant la désindustrialisation peut poser des problèmes importants lorsque l’Industrie n’a pas atteint le niveau de maturité et de diversification qui permet cette émergence.

C’est pourquoi il y a aujourd’hui une discussion de fond sur ce sujet, au Brésil, pour encourager l’Industrie dans la situation de crise internationale.

Le gouvernement a récemment annoncé un prolongement de la réduction de l’Impôt sur ​​les Produits Industrialisés (IPI), qui affecte les véhicules, afin de stimuler la consommation. Cette réduction concerne également d’autres biens de consommation durable. Des mesures macro-économiques sont aussi en cours telle que la baisse progressive du taux d’intérêt de base de l’économie; Il est toujours l’un des plus élevés au monde: 7,25%.

Si ceci peut permettre de contrer les effets conjoncturels de la crise, on ne peut pas se contenter de telles mesures pour relancer la compétitivité du secteur.

La semaine dernière, lors d’un évènement organisé par le SENAI (Service national d’apprentissage industriel), la Présidente du Brésil Dilma Rousseff a déclaré l’importance de l’Industrie et de sa capacité d’innovation pour la croissance du pays. Un programme d’innovation pour l’Industrie brésilienne est établi par la Confédération Nationale de l’Industrie (CNI).

L’objectif global de la confédération est la convergence des actions entre le gouvernement, les entreprises et la société. Certains points soulevés sont:

  • L’amélioration des infrastructures et de la culture de la propriété intellectuelle (PI) pour favoriser les investissements étrangers au Brésil et stimuler les innovations des ressortissants;
  • Encore à travers la PI, stimuler l’utilisation économique de la biodiversité grâce à une meilleure appropriation de la connaissance;
  • Attirer des centres de R&D des entreprises étrangères;
  • Soutenir l’internationalisation des entreprises brésiliennes afin de permettre leur compétitivité au niveau mondial ;
  • Soutenir des projets de R&D à grande échelle ;
  • Améliorer les incitations fiscales pour les entreprises innovantes ;
  • Encourager  l’innovation et la diffusion de technologies aux PME via des réseaux locaux, des aides au financement et d’autres instruments ;
  • Créer des programmes sectoriels

Le débat économique sur les conséquences d’une éventuelle désindustrialisation est en cours au Brésil et le challenge d’une réindustrialisation plus compétitive est lancé. Comme l’exécution est toute aussi importante que la planification, il faudra surveiller l’évolution de la situation de l’Industrie au Brésil dans les années à venir.

 

Sources :

http://g1.globo.com/politica/noticia/2012/11/dilma-afirma-que-pais-precisa-da-industria-para-aumentar-crescimento.html

http://www.inovacaonaindustria.com.br/portal/#.UKjH2ofho2Z

Desindustrialização : conceito e situação do Brasil, Nota técnica Ministério do Trabalho e Emprego, Juin 2011.

Share this post

No comments

Add yours