Les jeux vidéo pour construire de meilleurs cerveaux


La plupart des jeux que nous téléchargeons sur nos smartphones représentent une perte de temps considérable. Pourtant, cela ne nous empêche pas d’y jouer.

Pourquoi nous laissons-nous tant prendre par ces jeux?

La réponse à cette question pourrait bien être trouvée par un laboratoire médical à l’Université de Californie à San Francisco. Les chercheurs tentent d’y comprendre ce qui rend les jeux addictifs et comment nous pourrions utiliser les jeux vidéo pour améliorer la rapidité de notre cerveau.

En utilisant des techniques de neuro-imagerie, les chercheurétudient le cerveau des joueurs. Ils espèrent que les données qu’ils recueillent leur permettront de faire des jeux vidéo évolutifs, s’adaptant à la performance du joueur. L’idée est de créer une situation de dépendance où les joueurs seraient dans une zone d’agitation et de dépassement de soi.

cerveau

De là, les possibilités semblent illimitées. Entre autres, on pourrait imaginer le développement de jeux permettant de traiter la dépression ou le trouble d’hyperactivité par exemple, voire même, des jeux permettant d’améliorer notre mémoire et notre fonction cognitive.

« En scannant le cerveau au cours du jeu, nous espérons découvrir les zones du cerveau qui seraient faiblement utilisés, puis guider une expérience plus puissante pour aider à améliorer le fonctionnement du cerveau », a déclaré le Dr Adam Gazzaley, professeur et directeur associé de neuroscience centre d’imagerie de l’Université de Californie à San Francisco (U.C.S.F)

Parfois, les jeux semblent juste impossibles à terminer pourtant nous continuons à y jouer. Quelle est l’origine de ce paradoxe nous poussant à terminer un jeu par tous les moyens ? D’après les chercheurs, ce sont les jeux les plus addictifs qui poussent à se dépasser, d’où l’intérêt de les étudier.

Les casinos maîtrisent l’art du jeu depuis longtemps. Malgré le fait que nous savons nos probabilités de victoire faibles, nous tentons tout de même notre chance au risque de perdre le plus souvent. Dans les casinos, tout est fait pour garder notre « esprit éveillé ». En effet, les machines à sous sont éclairées, la température est basse, les boissons sont gratuites et il n’y a pas de notion d’heure.

L’an dernier, le laboratoire du Dr Gazzaley a travaillé avec des développeurs pour créer le jeu vidéo NeuroRacer. Ce dernier est un jeu de voiture où les joueurs tentent d’identifier des panneaux de signalisation spécifiques qui apparaissent sur ​​l’écran, tout en ignorant d’autres panneaux jugés non pertinents. Le résultat de ce jeu à démontrer que les personnes âgées y ayant joué ont obtenu de meilleurs résultats à de vrais tests de mémoire et d’attention que ceux du jeu.

Daphné Bavelier, une neuroscientifique de l’Université de Rochester, a constaté que les personnes jouant  à des jeux vidéo de tir à la première personne pendant plusieurs semaines, peuvent améliorer leur attention visuelle, leur raisonnement mental et leurs compétences décisionnelles.

Une étude de 2007, menée par des psychologues de l’Université de l’Iowa State, comparait des chirurgiens ayant joué à des jeux vidéo et d’autres n’y ayant pas joué. Les résultats de cette étude montrent que lors d’interventions chirurgicales, les chirurgiens joueurs étaient 27% plus rapides et faisaient 37% moins d’erreurs que les non joueurs.

Pour l’instant, l’objectif du Dr Gazzaley est de comprendre ce qui peut créer une dépendance de jeu à un niveau neurologique, puis dans un second temps, comprendre comment le jeu peut améliorer l’esprit.

Share this post

1 comment

Add yours
  1. Anonyme 8 mars, 2015 at 22:55 Répondre

    Bonjour,

    Article très interessant, le site est vraiment super!

    Juste comme ça « Le résultat de ce jeu à démontrer que les personnes âgées » a démontré plutot non?

    Bon courage et bonne continuation!

Post a new comment