Nouveaux modèles de PME innovantes françaises : flexibilité et organisation-réseau


Rigidités du droit du travail, modes d’organisation dépassés par le web, moyens de communication et de management chaque jour plus performants… ces réalités, même si elles sont reconnues par tous, sont parfois peu prises en considération dans les entreprises. Et encore moins à l’origine de modifications profondes des business-model.

Profitant de cette inertie, une multitude de start-up françaises se sont engouffrées dans la brèche. Et gagnent d’importants marchés.
Nous souhaitons vous présenter ici un nouveau type de modèle, illustré de par pépites hexagonales.

 

La flexibilité et la puissance de l’organisation réseau

Aller vite. Aller partout. Aller loin. Ces trois maximes pourraient correspondre aux 3 entreprises qui suivent. Car celles-ci, bien qu’officiant sur des secteurs d’activités très différents – le coaching d’entrepreneurs, la réalisation de vidéos corporate, et l’émission/réception d’appels – ont fait le même choix. Au lieu de s’organiser classiquement en recrutant des dizaines de salariés, créant des structures ad hoc, gérant administrativement une grosse machine, il a été question de créer, organiser et monter en compétences tout un réseau d’indépendants.

Profitant à la fois de la forte appétence entrepreneuriale des français, et de statuts parfois accommodants (autoentrepreneur, entre autres),  ces start-up et PME ont relié des individus autrefois indépendants et isolés.

Les clés de ce type d’organisation ? Ne pas aller trop loin dans l’intégration des indépendants, sous peine d’être sujet à condamnation et transformation du contrat de prestation en contrat de travail. Etre toutefois en mesure de garantir une compétence et prestation minimale similaire (via la formation, la formalisation d’outils/livrables, des process communs, etc). Enfin, savoir fidéliser cette « clientèle » de prestataires-partenaires vite insatisfaits et volatils, via notamment une rémunération attractive, un flux suffisant de prestations à réaliser, et éventuellement une solidarité et une communication forte.

Voici ces 3 remarquables exemples d’innovations organisationnelles :

Visconti Coaching est une des entreprises leader dans le coaching de dirigeants par des dirigeants. Le concept ? Des anciens entrepreneurs avec beaucoup d’expérience, de vraies compétences et l’envie de transmettre interviennent auprès de leurs « homologues » et les coachent dans leur métier et le développement de leur entreprise.
La quasi-totalité des coachs sont indépendants, mais travaillent sous la même marque. Ils bénéficient de formations, d’outils communs, de supports commercial, financier et administratif, de beaucoup de solidarité et de relations avec Visconti Coaching, ainsi que d’une méthodologie très poussée et aboutie.
La recette semble porter ses fruits : après seulement 4 années, Visconti dispose de 40 coachs en France, Allemagne, Suisse et Belgique, qui passeront en 2013 à 50. L’objectif à moyen terme est de devenir leader en Europe de coaching de dirigeants par des dirigeants.

 

 

Métier différent, organisation (presque) similaire ! Vidéo Agency est une jeune entreprise innovante, spécialiste de la captation et du montage de vidéos, notamment auprès de clients professionnels. En tant que spécialiste de la vidéo online, Vidéo Agency se devait de répondre à 2 contraintes : délivrer des vidéos à prix très raisonnable, et être capable de réaliser ses vidéos partout en France et en Europe. C’est ainsi que l’organisation en réseau s’est imposée. Aujourd’hui l’entreprise a rassemblé un pool de 4 000 réalisateurs dans 80 pays !

Quoi d’innovant nous direz-vous, par rapport au secteur qui traditionnellement fait très largement appel à de petits prestataires ? Vidéo Agency a réussi à intégrer ces réalisateurs jusqu’à un niveau permettant de réaliser des vidéos de manière presque industrielle, via des outils et process très précis, avec une qualité minimale élevée et constante. Son organisation distribuée lui permettant de réagir rapidement aux besoins de ses clients, en évitant de nombreux frais (réalisateurs locaux, absence de déplacements et frais attenants).

VidéoAgency a levé 1,5M€ en 2011 auprès d’123 Venture.

 

 

Coût salarial trop important, ressources humaines insuffisantes sur un même territoire, horaires de travail désirés très différents de ceux nécessaires : voici quelques-unes des problématiques que doivent affronter les centres d’appel « classiques ». Afin de surmonter ces obstacles à la croissance, un nouveau segment de métier de la relation-client s’est créé : le homeshoring. Ce type d’organisation correspond à une délocalisation du centre d’appel à la maison !

Plusieurs PME françaises sont aujourd’hui des pure-players, et font travailler les conseillers chez eux. Nous vous en présentant ici une : Eodom.

Fondée en 2007, l’entreprise enregistre 60 inscriptions d’agents indépendants sur son site chaque jour, et fait travailler régulièrement entre 350 et 400 télétravailleurs. La spécificité d’Eodom est de faire presque exclusivement appel à des indépendants autoentrepreneurs (son principal concurrent, Easycare, mis en liquidation judiciaire en mai 2012, avait un important socle d’une soixantaine de télétravailleurs salariés). Avec des clients comme Direct Energie ou l’UNICEF, des prix en moyenne inférieurs de 20% à la moyenne du marché et une augmentation annuelle moyenne du chiffre d’affaires de 70% depuis 2009, le modèle semble efficace.
Les agents indépendants sont entièrement managés à distance, reçoivent leurs formations via le web, et reçoivent un suivi visiblement assez important d’Eodom.

Eodom a levé 3.5M€ en 2010 auprès de Seventure et Oddo Asset Management.

 

Nous vous présenterons dans les semaines à venir 2 autres modèles novateurs : le mariage écologique et économique, et l’industrialisation de service.

Share this post

No comments

Add yours