Pharma 2012 : Qui sont les grands gagnants?


Dans le secteur pharmaceutique, une série de médicaments a fait parler d’elle en 2012. Les résultats très encourageants des essais cliniques pour certains et une autorisation accordée de mise sur le marché pour d’autres en font des médicaments prometteurs pour les patients.

 

Parmi les gagnants de cette année, nous pouvons citer :

 

Xeljanz (tofacitinib) de Pfizer  

En novembre 2012, le premier médicament oral, qui doit soigner les arthrites rhumatoïdes, a été approuvé par le FDA (US FOOD and Drug Administration), l’agence américaine délivrant pour les médicaments les autorisations de mise sur le marché. Ce produit de Pfizer bloque l’action de protéines connues sous le nom de « Janus Kinases » et impliquées dans des réactions inflammatoires.

 

Les inhibiteurs PCSK9 de Amgen, Pfizer, et Regeneron Pharmaceuticals (en partenariat avec Sanofi)

Une nouvelle classe d’agents biologiques dirigés contre une pro-protéine, la convertase subtilisin/kesin de type 9 (PCSK9), entre dans la dernière phase de développement clinique. Ces inhibiteurs représentent un régulateur clé dans le métabolisme du cholestérol. Les derniers résultats obtenus en phase 2 des essais cliniques ont montré qu’ils réduisaient chez de nombreux patients entre 40% et 60% en moyenne la quantité de lipoprotéines de basse densité (low-density lipoprotein) qualifiées de mauvais cholestérol.

 

Kalydeco (ivacaftor) de Vertex pharmaceuticals

Le Kalydeco, premier médicament destiné au traitement des fibroses kystiques (mucoviscidose), a été approuvé en 2012 aussi bien par les autorités réglementaires américaines qu’européennes. Il doit aider les patients à améliorer leurs fonctions respiratoires.

 

Glybera (alipogene tiparvovec) d’UniQure

Les autorités européennes ont approuvé en novembre 2012 le Glybera, une thérapie génique destinée à soigner les patients ayant une mutation sur le gène qui code pour une enzyme (une lipase) agissant sur la lipoprotéine. Concernant les personnes chez qui cette lipase est déficiente, la graisse s’accumule dangereusement dans le sang. On évalue à environ un million le nombre de personnes touchées par cette maladie génétique.

 

Aubagio (teriflunomide) de Sanofi et BG-12 (dimethyl fumarate) de Biogen

Deux nouveaux médicaments pour les patients atteints de sclérose en plaque concurrencent le produit phare de Novartis, Gilenya (fingolimod) : l’Aubagio de Sanofi a été approuvé en 2012 et le BG-12 de Biogen qui a montré des résultats positifs lors de la phase 3 des essais cliniques.

 

T-DM1 (tratuzumab) de Roche et ImmunoGen 

Les femmes sujettes au cancer du sein de type HER2 positif dû à une surexpression de la protéine HER2 (ErbB2) pourront compter sur le nouveau traitement de Roche et ImmunoGen. Le nouveau produit qui a obtenu l’autorisation du FDA est un anticorps monoclonal, l’Herceptin, couplé à un agent cytotoxique. Les résultats ont montré que ce traitement permet un prolongement de 6 mois de plus par rapport aux traitements actuels.

 

Truvada (enofovir) 

Le Truvada de la société Gilead, un antirétroviral, est connu dans les traitements contre le VIH. Les résultats des nouveaux essais ont montré que sa prise quotidienne chez les séronégatifs induisait une efficacité préventive de 90%.

 

Odanacatib

Cet inhibiteur de la cathepsine K, un produit de la société Merck a montré son efficacité lors des essais de phase 2 : la prise de l’Odanacatib a permis de réduire les risque de fractures des os chez des femmes post-ménopause en augmentant significativement la densité des os comparé aux traitements standards.

Share this post

No comments

Add yours