PME de service innovantes : une vraie vague bleu-blanc-rouge !


Web, logiciel, biotech, cleantech… A entendre les médias spécialisés, les start-up françaises ne seraient actives et présentes que sur ces domaines à forte composante technologique. Quelle vision biaisée ! En effet, notre pays abrite de superbes start-up créatrices de services innovants.

Historiquement, derrière la façade des grands projets technologiques – nucléaire, ferroviaire, Concorde entre autres – notre pays est aussi celui des grands succès de concepts de services : la grande surface, le ticket-restaurant ou encore l’hôtellerie de masse.

Les jeunes pousses du XXIème siècle sont les dignes successeurs de ces illustres aïeux.

Cette vague bleu-blanc-rouge conserve toutes les caractéristiques des anciens : créativité,  professionnalisme et ambition.

Créativité, car les concepts sont extrêmement innovants, et non de pâles copies d’entreprises ailleurs dans le monde (ou pas toujours!).

Professionnalisme, car malgré le jeune âge de certains de leurs fondateurs, les quelques PME qui vont suivre font preuve d’un grand professionnalisme dans leur relation-client comme dans la gestion de leurs prestations ou dans leurs opérations de haut-de-bilan. Elles travaillent souvent pour des grands comptes ou des administrations, lèvent des fonds, deviennent rentables.

Ambition, car loin des complexes de certaines firmes françaises, elles affichent leur volonté d’aller à l’international très rapidement, de croître, de réaliser des opérations de croissance externe. Et osent imposer leur business-model à des marchés très conservateurs, voire pour certains complètement réfractaires à l’innovation.
Voici quelques-unes de ces PME ou start-up de services, qui innovent et créent les concepts « serviciels » d’aujourd’hui et de demain :

 

Surfant sur les concepts de mobilité durable et responsable, Carbox est devenu le leader français des services d’autopartage en version BtoB.

Son métier est de gérer les flottes automobiles de multinationales (L’Oréal, Airbus, etc) ou d’administrations/collectivités en les optimisant via l’autopartage.

En plus de ce métier, l’entreprise vient d’innover à nouveau en créant le Chèque Mobilité. Inspiré du Ticket-restaurant, il permet aux directions RH des entreprises clientes de proposer à leurs salariés de choisir entre une voiture de fonction « classique » et un pack mobilité comportant le service d’autopartage, et un montant déterminé de Chèque Mobilité, utilisable chez tous les partenaires (SNCF, loueurs automobiles, etc) pour une utilisation personnelle.

L’entreprise vient de lever plusieurs millions d’euros en mai 2012, auprès du fonds Mobivia/Via-ID, fonds corporate de Norauto spécialisé dans la mobilité durable.

Jeune entreprise, Novapost est devenue en quelques années le premier acteur français de la dématérialisation de documents RH. Ses prestations couvrent l’ensemble des documents RH (contrats, avenants, et surtout bulletins de paie). L’entreprise propose aussi désormais un service de signature électronique des documents RH.

Parmi ses clients figurent Canal+, Suez Groupe, Dailymotion ou encore M6. Après s’être développée en France, Novapost vise l’international.

La dernière levée de fonds date de mars 2012 et s’élevait à 1,5M€ auprès d’Alven Capital, Kernel Investissements et Fa Dièse. Au total, l’entreprise a déjà levé plus de 4,5M€.

 

Devenu une véritable référence des cours de cuisine en France, l’Atelier des chefs n’en est pas moins une jeune entreprise qui a remis au goût du jour l’apprentissage de la cuisine, via différentes techniques. Cours en 45 minutes, recettes de tous types, convivialité sont quelques-uns des ingrédients du succès de l’entreprise.

Astucieux, les 2 frères Bergerault (co-fondateurs) permettent également aux gourmands de passer par la case boutique après avoir concocté et dégusté leur repas.

Ambitieuse, la PME s’est lancée 2 défis majeurs : l’internationalisation via le déploiement de la formule en Grande-Bretagne, et le numérique avec le lancement de cours interactifs en ligne, accessibles via un système de paiement à l’unité (7,5€ le cours) ou d’abonnement (moins de 2€ le cours).

Après avoir séduit les clients, l’Ateliers des Chefs séduit les investisseurs : l’entreprise a levé 3M€ en 2012 auprès de Turenne Capital. Il s’agit de sa 4ème levée de fonds depuis 2005.

 

Egalement présente sur le marché des cours de cuisine, cette start-up est encore toute jeune, mais son concept séduit : après avoir travaillé toute la journée (et éventuellement cuisiné et dégusté votre déjeuner chez L’Atelier des Chefs), Cook&Go vous permet de passer dans ses locaux le soir en sortant du bureau, d’y concocter un succulent dîner, et de le ramener à votre domicile pour le partager en famille ou en amoureux…

La start-up a fait la preuve de son concept et a réalisé son 3ème tour de table il y a un an, en levant 800K€ notamment auprès de Paris Business Angels.

 

Bien que (parfois!) réfractaires à l’innovation, les seniors n’en sont pas moins bénéficiaires. Bazile Telecom est parti de ce constat pour proposer une offre de qualité aux seniors. Son métier ? Proposer aux personnes de plus de 70 ans des forfaits de téléphone couplés à un véritable service. L’offre de base permet au senior via un mobile à bouton unique, d’être mis en relation par une opératrice avec un membre du répertoire (famille, médecin, services postaux ou administratifs, etc…). Ses offres plus complètes incluent toute une gamme de services, allant évidemment de l’alerte-chute à des services proches de la conciergerie.

Simple, lisible, efficace, son offre lui a permis de rapidement devenir leader sur ce segment de marché précis.

L’entreprise a déjà à son capital plusieurs prestigieux business-angels et les fonds de private-equity Alto Invest et Nexicap Partners (3,7M€ levés en juin 2010).
Quoi de plus banal qu’une garde d’enfants ? Les fondateurs de Baby Speaking s’étaient posé la question…et y ont répondu de manière innovante ! Car ses prestations de garde sont accomplies en langues étrangères. Russe, chinoise ou anglo-saxonne, vous pouvez décider quelle langue votre petit bout de chou entendra pendant les nombreuses heures passées avec son assistante maternelle.

Bien que relativement onéreux (22 à 25€/heure), ce service connait un réel succès. Baby Speaking vient d’atteindre les 1,3M€ de CA et emploie 48 personnes (40 équivalents temps plein).
Ces quelques réjouissantes aventures nous ouvrent les yeux sur le fait que l’innovation française passe aussi pour bonne part par l’innovation de service. Et plus encore par ces petites pépites, innovantes et ambitieuses, qui souhaitent se développer.

N’hésitez pas à nous communiquer d’autres pépites de service que vous connaîtriez, nous en sommes friands !

 

Share this post

No comments

Add yours